Parcours professionnel

Photo téléthon 2012 012Je suis née le 20 novembre 1954 à Safi au Maroc, à 23h 45. Infirmière, puis puéricultrice, j’ai exercé pendant 23 ans au sein des hôpitaux de Bordeaux. Puis, j’ai suivi une formation de 2 ans à l’Institut d’Etudes Astrologiques (Centre de Formation Continue, 10 rue Voltaire, 44000, Nantes). Ensuite, je me suis formée à l’astrologie karmique, principalement avec les livres d’Irène Andrieu.

Adhérente à la Fédération Des Astrologues Francophones, j’ai ouvert mon cabinet d’astrologie le 1 octobre 2006.

Adhérente au Club des Entreprises Saint-Jean d’Illac- Martignas, en Gironde  (CESIM33).

Pourquoi suis-je devenue astrologue?

Le métier d’infirmière est difficile, c’est réel, tant physiquement que psychiquement. Physiquement, car il faut porter, pousser, tirer, soulever, etc. des patients qui pèsent  souvent, pour les hommes,  15 à 20 kg de plus que l’infirmière.  Là, il faut rajouter les horaires, la surcharge de travail (qui est constante, malgré l’évolution des techniques, du matériel…) et l’urgence de certaines tâches qui causent un stress permanent. Psychiquement, car une infirmière fait souvent des gestes qui prêtent à conséquences graves si elle se trompe (surtout les puéricultrices, pour le dosage des médicaments). Puis, une infirmière, bien quelle donne toute son énergie, son savoir, son savoir-faire et son savoir-être, fait face à la mort.

Il m’est arrivée plus d’une fois de me sentir impuissante et de chercher un sens à ce que je vivais, à ce que je faisais du coup. Rien n’y fit, les séances chez le psychiatre, le psychologue, à intervalles réguliers. Puis, j’ai rencontré une astrologue. Nous avons travaillé mon thème et j’ai commencé à voir la vie autrement. En 2001, j’ai étudié l’astrologie. Nous commençons toujours par étudier en profondeur notre propre thème, avant de nous intéresser à celui des autres. Et puis, il faut en travailler beaucoup, manipuler les outils pour bien les comprendre, choisir ceux qui nous conviennent le mieux, travailler, travailler et encore travailler. Le cheminement est long.

« Si l’on naît uranien, tout autant on le devient: pour être un uranien de qualité, il faut y mettre le prix, s’ériger à la pointe de son don pour accéder à la formulation réussie de soi, et ainsi atteindre une originalité authentique… »-André Barbault, Uranus-Neptune-Pluton.

Et j’ai compris. J’ai compris l’impermanence des choses et l’inutilité de chercher un quelconque pouvoir sur les choses, sur les autres, sur notre vie. Bien sûr, comme tout le monde, mon ego a été content quand il a réussi, quand il a détenu un quelconque savoir qui donne du pouvoir. On se bat toujours pour une forme quelconque du pouvoir.  Et puis j’ai appris à trouver mes réassurances à l’intérieur de moi, plutôt qu’à l’extérieur. J’ai appris que nous avons toujours le choix, toujours. J’ai appris aussi que ce sont nos désirs, toujours changeants, qui mènent notre vie et que quand un voeu est stable, reposant sur un réel désir que l’on a en soi, tout au fond de soi, il se réalise. Si l’on a des désirs qui ne correspondent à ce que l’on veut vraiment au fond de soi, nos aspirations, nos rêves n’aboutissent pas et s’ils aboutissent, c’est au prix d’énormes efforts, qui finissent par nous dévorer de l’intérieur et mener à la maladie. J’ai même appris que la maladie peut être une forme de réalisation de soi, une forme de recherche de protection ou une réponse à un cheminement mental.

J’ai travaillé les rêves, car je rêve depuis longtemps et j’arrive à décoder ce langage symbolique, tout comme celui de l’astrologie. Je travaille aussi sur la symbolique du corps. Je le faisais déjà quand j’étais puéricultrice.

En même temps que l’astrologie, je travaille la mémoire, les lignées familiales. Je m’intéresse à la physique quantique, à la philosophie, la psychologie, la sociologie, la biologie, l’astronomie … de l’infiniment grand à l’infiniment petit. Comme les astrologues d’il y a très longtemps, qui étaient à la fois, mathématiciens, astronomes et astrologues.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.