Archives pour l'étiquette prévisions

Prévisions d’Irène Andrieu afin de bien négocier 2015-2016

2015/2016 : Une transition fondamentale.

J’ai perdu l’habitude de faire des prévisions annuelles pour de grands magazines, mais la répétition actuelle des situations et des questionnements chez les clients qui me consultent depuis à peu près deux mois m’incitent à une réflexion sur l’importance qu’aura l’année 2015, aussi bien au niveau personnel, qu’au niveau mondial.

Première remarque : toutes ces personnes étaient concernées par un transit parfaitement exact, lié aux quatre planètes lentes, jusqu’à souvent venir en consultation le jour d’un transit, et en particulier celui de Jupiter sur le 21e degré du Lion, dans sa phase de station avant qu’il ne devienne rétrograde. Toutes se posaient la question de leur position sociale, que ce soit pour mettre en œuvre un nouveau projet assez aléatoire, quand il concernait l’ambition personnelle ou le domaine financier, ou parce qu’elles se sentaient particulièrement bloquées dans la position où elles se trouvaient. La même inquiétude revenait en boucle dans leurs expressions : je ne sais plus quel est mon rôle ou bien quelle place me conviendrait maintenant. Ces questions sont typiques de l’action de Jupiter, aussi bien sur le plan personnel que social ou spirituel. Et le transit se produisant en Lion pose également l’interrogation sur le niveau d’ambition de la personne, de la façon dont elle a construit son image et le bien fondé de ce que ce que le niveau de cette dernière pourrait induire dans le contexte actuel. Est-ce vraiment l’heure de se lancer dans des investissements risqués, de s’associer à des personnes dont les ambitions apparaissent quelque peu démesurées… ou trop intéressées ou bien de faire un investissement personnel sans avoir la certitude du financement associé et non dépendant d’autrui ? Faut-il se battre pour des héritages, engager un procès sur ce plan ? La tentation est grande dans un tel contexte de se croire plus fort que la justice (Mot clé de Jupiter…), et de se jeter inconsciemment dans des procédures sans fin. La question de l’argent et notamment des dettes publiques dominera sans doute durant toute la phase de rétrogradation de Jupiter (elle vient de commencer et s’étendra sur quatre mois). On peut objecter, bien entendu, que ce phénomène se renouvelle tous les ans. Mais dans un signe fixe où domine le plus souvent l’orgueil de soi et la recherche de renommée personnelle, la rétrogradation qui se prolongera jusqu’au 13e degré du signe, viendra se conjuguer avec les degrés 13 à 15 déjà occupés par Pluton et Uranus en 2015 et jusqu’au début de 2016. Il est très vraisemblable que les aspects formés entre ces trois planètes induisent des chocs en retour imprévisibles, donc affectant les prises de risques excessifs et les retournant contre leurs auteurs. Le trigone Uranus/Jupiter incite pourtant à tenter l’aventure d’une position plus indépendante, voire libérale, à s’affirmer dans ses idéaux ou ses rêves d’autonomie, à les mettre en action entre Bélier et Lion. Encore faut-il avoir quelque chose à proposer dans ce domaine, sous peine de rompre les amarres sans avoir mesuré la réalité de ses ambitions.

Les politiques ne sont pas plus que les autres à l’abri de cette hauteur de vue qui consisteraient à se dégager des alliances sous prétexte de mettre en œuvre plus d’innovations ou de représentation personnelle. On n’empêchera pas non plus, par exemple, les pays de l’Union Européenne au bord de la rupture de le faire sans tenir compte du contexte international accentué par les éléments actuels d’astrologie mondiale.

Faut-il pour autant suivre cette impulsion sur le plan personnel sans interrogation possible sur les résultats? Car durant la période que j’ai étudiée, cette dernière ne semblait pas apparaître comme très constructive chez les personnes qui n’avaient pas déjà mis en place la réflexion, les contacts et les moyens nécessaires.

Saturne pour sa part est entré dans le Sagittaire (encore un signe de Feu… donc d’action), et va marquer les degrés de 5 à 28 (Scorpion) durant sa phase de rétrogradation à partir du mois du Mars et ceci jusqu’au 1er septembre 2015. Or, ces degrés, les Anciens le savaient bien, sont dépourvus de l’énergie nécessaire pour dynamiser des choix et prendre des initiatives personnelles. Ou bien les efforts qui en résultent ne sont que la répétition des situations déjà connues et peu productives sur le plan des effets extérieurs.

Pour créer de nouvelles alliances en tirant parti de l’énergie jupitérienne, je conseille donc d’attendre tranquillement le mois de juin 2015, de bien explorer la réalité du terrain avec les effets de Saturne, de mesurer les risques (notamment ceux de ruptures soudaines, d’accident de parcours), pour ceux qui ont tendance à se jeter en avant à la moindre opportunité, et d’attendre le climat social et économique nettement plus apaisé qui devrait de développer à partir de septembre et durant l’année 2016. La patience devrait alors produire ses effets, les contrats seront plus sûrs, même s’ils semblent moins valorisants, et la « révolution permanente » et les nombreux accidents engendrés par le carré entre Pluton et Uranus dont nous pouvons constater les effets depuis deux ans, devraient parvenir à leurs termes. Même si la recherche d’innovations majeures induite par ce carré devrait (comme ce fut le cas dans la seconde partie du XVIIIe siècle) s’inscrire en 2016 dans la réalité de notre quotidien. Tout n’est donc pas noir dans cette période essentielle de transition… et si vous êtes vous-même dans l’état d’esprit dont j’ai parlé au début de cet article, j’espère vous avoir donné les conseils nécessaires pour bien préparer votre projet et le mettre en œuvre dans les meilleures conditions possibles de réalisation. En attendant, je vous souhaite une année pleine de bonheur, d’heureuses rencontres, et si possible… de sérénité. Amicalement, Irène Andrieu.

L’étude d’un thème astral.

Cela commence par le calcul de la position des planètes de notre système solaire pour le lieu, le jour et à l’heure précise de votre naissance. L’étude du ciel natal donne le thème natal.

Les planètes dans notre ciel natal sont placées dans un décor représentant 12 secteurs, les Signes du Zodiaque, décor céleste, et les Maisons, décor terrestre. L’analyse des centres d’énergie (les planètes), dans leur décor céleste et terrestre, est faite en même temps que les rapports entre ces différents points de force et ces rapports sont appelés « aspects entre les planètes » (figures au centre de la carte du ciel).

Le calcul de la position des maisons astrologiques (domaines de vie ou champs d’expérience), va, entre autre, déterminer votre Ascendant.

Le rôle de l’astrologue est de rétablir la primauté de l’ici et maintenant et de définir tous les mécanismes qui empêchent la claire perception du moment présent.

L’astrologie karmique

Cette astrologie se fonde sur l’existence des vies antérieures. La carte du ciel est vue comme un tout qui n’est ni bon ni mauvais.

Comme il pourrait bien y avoir quelque chose qui continue au-delà de cette incarnation mortelle, qui amasse de l’énergie, selon les désirs ou les attentes que nous avons dans chaque vie, selon la déception ou les regrets de ne les avoir réalisés ou la culpabilité d’avoir soumis le monde à notre volonté, les complexes qu’ils ont pu engendrer, il se peut bien que ces désirs exaucés ou pas, nous portent à en former d’autres et nous porte à nous prolonger encore et encore. Il se peut aussi qu’ils jouent un rôle d’aimant pour un type d’expériences que nous attirons.

Cet outil qu’est l’astrologie karmique, permet d’expliquer le sens profond de notre actuelle incarnation. Il ne s’agit pas de chercher à savoir quel personnage « hors du commun » nous avons pu incarner mais de prendre conscience des leçons de nos vies antérieures révélées par notre thème natal.

Toute pensée, parole ou action est le mûrissement d’une cause antérieure. Ce que nous sommes aujourd’hui est le résultat des pensées, des paroles et des actes passés et ce que nous pensons, disons, effectuons maintenant, déterminera l’avenir. Cette loi de causalité du karma est ce qui conditionne toute notre existence. Cependant, tous ces conditionnements ne sont pas définitifs car nous avons une certaine part de liberté et, quelles que soient les circonstances, il demeure toujours une possibilité de choix. C’est ce que l’on appelle le libre-arbitre.

C’est une astrologie d’évolution qui nous aide à progresser, à nous ouvrir aux événements pour détecter nos tendances, nous pencher sur nos comportements, à faire le deuil de nos illusions, de nos rêves et de nos regrets qui n’ont plus lieu d’être, et à avancer dans la vie, prêt à vivre des expériences nouvelles, sans les craindre.

L’on ne doit pas pour autant culpabiliser, car le karma n’est pas une fatalité, ni une malédiction. Les inscriptions du thème natal ne sont que les résidus du passé que n’ont pas voulu ou pu laisser mourir des personnages antérieurs. La carte du ciel est comme une carte mémoire.

L’astrologie karmique est là pour donner un sens à nos difficultés, une réponse à nos problèmes, pour nous permettre d’y réagir de façon appropriée, pour comprendre le pourquoi avec honnêteté et lucidité et ainsi intégrer plus rapidement les leçons données par la vie.

Le but d’une consultation d’astrologie est de nous amener à ne plus subir notre vie sans en comprendre le sens. Dénouer les causes, comprendre l’origine de ce que nous traversons est un pas de plus vers la liberté. L’astrologie pratiquée dans cet état d’esprit est une philosophie au libre arbitre car elle permet d’utiliser son potentiel de croissance pour s’épanouir dans sa vie.

Les prévisions

Quant aux fameuses prévisions qui effraient tout le monde, elles concernent en fait principalement notre développement intérieur.

Une grande part de ce que nous considérons comme prédestinée, n’est pas de l’ordre du destin, mais l’œuvre de notre mémoire émotionnelle inconsciente. Observez votre vie. Tout ce que vous vivez totalement dans le présent, vous n’en conservez aucune mémoire.

Les résidus du passé (les tendances latentes, les habitudes comportementales, les modes de pensées) n’attendent que de nouvelles opportunités vitales pour se manifester, prendre forme.

L’astrologie donne ces tendances et les passages de planètes dans le ciel actuel sur le ciel natal, appelés transits réveillent ce qui est latent en nous et qui ne demande qu’à se manifester. L’étude des transits nous permet de comprendre pourquoi, lors d’une période difficile de la vie, nous avons l’impression de ne pas avancer. La vie nous demande de nous intérioriser, de travailler sur nous. Il nous est alors plus facile d’accepter, mais pas dans le sens d’une résignation, plutôt dans celui d’un accompagnement actif de ce que demande le passage planétaire.

Plus vous réalisez un travail sur vous-même, avec l’aide d’un astrologue, plus vous travaillez votre hérédité personnelle, les mémoires familiales, votre petite enfance et les relations à vos parents actuels, plus vous devenez acteur de votre vie et moins l’astrologue peut pré-dire, car vous participez pleinement à l’écriture de votre devenir, en pleine conscience et avec créativité.