Archives pour l'étiquette les glites jaunes

Choisir son camp…

Jusqu’en décembre 2020.

Qui cherche la guerre trouve ses opposants.

Qui déclare la guerre crée le camp adverse. Qui sont les adversaires ?

Qui sont les gentils et qui sont les méchants ? C’est eux, c’est nous.

Comme disent les médias, on joue au chat et à la souris. La souris d’aujourd’hui peut devenir le chat de demain. Au bout d’un moment, personne ne raisonne plus. Qui a commencé le premier à ne plus raisonner ? Celui qui a trop abusé ou celui qui n’a plus supporté l’abus ? Celui qui s’est révolté ou celui qui a réprimé ?

Les camps se définissent, s’organisent.

Lorsqu’un camp commence à se constituer, chacun doit réfléchir à la question : « Dans quel camp suis-je ? ».  Chacun a le choix. Nous avons toujours le choix.

Première stratégie : entrer dans le jeu.

Attaquer en masse choisit le premier camp. C’est sûr, ça soude ceux qui sont dedans. Manifester. Voir de ses propres yeux. Ils n’ont plus rien à perdre.

L’autre camp, être contre ce nouveau camp qui n’est pas encore bien solide. Tant qu’ils n’inquiètent pas trop la paix sociale.

Deuxième stratégie : choisir de ne pas choisir. Attendre. Voir venir. Faire comme si. Continuer sa vie. Se préparer pour ceux qui sentent venir les choses. Lesquelles ? Ils ne savent pas très bien, mais ils pressentent. Mais comment se préparer? Quoi faire ? Par où commencer ?

C’est sûr, nous désirons tous, enraciné en nous, l’ordre. Un monde stable, un monde cohérent, aux règles claires, arbitré par des arbitres impartiaux. Mais aussi, ce désir nous aveugle à l’injustice, tant il est douloureux de s’avouer que non, nous ne vivons plus en démocratie… pouvoir exercé par le peuple, par l’ensemble des citoyens.

Les événements à venir vont nous pousser à faire notre choix. De quel camp êtes-vous ? Des attentistes, des répressifs ou des révoltés, voire des révolutionnaires. Dans ma ville, une pancarte des gilets jaunes: 1789- 2019.

D’ici décembre 2020, tirerez-voussur le messager que vous accuserez d’aimer le chaos qu’il dénonce ?