Archives pour l'étiquette les gilets jaunes; le référendum d’initiative populaire;

Le mouvement des gilets jaunes

Le mouvement des gilets jaunes

est un mouvement génial des justes.

Le gilet jaune assure la sécurité dans une situation à risque où deux parties sont en présence, l’une disposant d’un véhicule ayant tendance à rouler trop vite par négligence de l’autre partie : le piéton. Il symbolise ainsi la protection rendue nécessaire par la confrontation entre deux mondes ou modes de vie, lent et rapide, influent et négligeable, riche et pauvre, ceci me paraissant important pour comprendre la portée du mouvement.

Sur les autoroutes, le gilet jaune assure la sécurité de l’ouvrier qui risque sa vie pour sécuriser celle d’autrui. Il assure également la sécurité des deux parties confrontées lorsqu’une panne pourrait être à l’origine d’un accident. Or la nécessité de se protéger tout en protégeant en même temps autrui relève d’une action responsable mais qui doit surtout être juste, car un équilibre bien dosé est nécessaire entre deux extrêmes: ne pas bien se faire voir met tout le monde en danger et inversement, trop se faire voir peut engendrer un blocage ou un ralentissement excessif qui cause un accident : la façon dont le gilet jaune se positionne sur la route en régulant éventuellement le trafic nécessite un réglage juste.

Le gilet jaune implique donc un sens de la bonne mesure pour sécuriser les deux parties en confrontation: le riche bolide et le pauvre piéton. La sécurité est encore augmentée lorsque le premier peut s’habituer à la présence du second : c’est le cas lorsqu’il y a tout le temps des travaux sur l’autoroute. J’en déduis que la portée symbolique de ce mouvement est conditionnée à une action à la fois mesurée et prolongée.

Passons donc maintenant du terrain restreint de l’autoroute à celui de tout notre système économique et social, que le mouvement des gilets jaunes menace à juste titre de bloquer. Le gilet jaune ne veut pas renverser le système, il veut seulement obliger le système à ralentir sa course à l’argent roi pour assurer la sécurité de tout le monde. Le système a besoin de fonctionner sans être bloqué ou ralenti par des travaux-manifestations, lesquels sont pourtant nécessaires pour contraindre le système à ralentir.

Cette exigence signifie que l’on ne peut pas laisser les pauvres, ouvriers ou personnes en panne, travailler pour les riches, ceux qui circulent plus et plus vite, sans contraindre ces derniers à ralentir c’est à dire gagner moins d’argent, pour que les pauvres puissent eux-mêmes vivre en sécurité c’est à dire remplir leur frigo.

Le mouvement des gilets jaunes est ainsi symboliquement un mouvement de décroissance et de redistribution des richesses, compatible avec la nécessité de dépolluer la planète mais incompatible avec l’ultralibéralisme fou (bolide ou titanic) qui nous a été imposé par les USA pour fonder l’Europe elle-même. Il fait ainsi renaître les espoirs de se libérer d’une Europe malade du fléau qui nous vient de l’ouest, pour retrouver une souveraineté seule capable de restaurer la liberté, l’égalité et la fraternité que la France est en train de perdre à vitesse grand V.

En pratique, ce mouvement est génial car dans son principe il donne la possibilité à chaque citoyen de bloquer le système en toute légalité toute proportion gardée, en se postant simplement avec un gilet sur un passage piéton. Il donne la possibilité à des groupes de quelques personnes de bloquer la circulation aux ronds-points, de façon dosée de manière à ne pas nuire et finir par trouver la bonne mesure. Cela est très puissant, d’autant plus que cela redonne un sens à la vie d’une multitude de plus ou moins pauvres de toutes origines qui participent à ce mouvement, lequel est par dessus le marché un mouvement de solidarité où l’on partage des biens et des informations.

La seule ombre que je vois au tableau du mouvement des gilets jaunes est qu’il pourrait être récupéré par les meneurs du système, c’est-à-dire par les pouvoirs qui influencent les pions qui nous gouvernent, pour provoquer l’effondrement financier catastrophique qu’ils savent devoir advenir dans les années qui viennent. Au niveau de ces pseudo-élites (bancaires en particulier) qui ont le pouvoir de manœuvrer la politique européenne, on sait qu’il y aura prochainement un effondrement systémique car notre système financier est complètement corrompu et à bout de souffle et son euthanasie s’impose à cause du cancer avancé provoqué par les planches à billets, les taux négatifs, etc..

Dans mon dernier livre Le pic de l’esprit, je parie sur l’année 2020 mais la grande crise est régulièrement annoncée comme imminente et certaines dates de déclenchement sont parfois données, qui se concentrent souvent entre 2019 et 2021 ou sont encore plus tardives.

Il est dit que cet effondrement devrait immédiatement créer un collapse économique avec tout ce qui s’ensuit: plus d’essence, plus rien dans les super marchés, paniques, pillages et risques de guerres civiles, etc. J’imagine d’ailleurs que son anticipation est la vraie raison pour laquelle la possibilité d’imposer un état d’urgence prolongé a déjà été préparée avec l’excuse du terrorisme depuis des années. L’Allemagne a d’ailleurs demandé à ses citoyens de faire des réserves d’eau et nourriture depuis fin 2016 et l’on parle aujourd’hui de plus en plus d’un effondrement possible même dans nos propres médias mainstream, permettant ainsi au peuple de s’y préparer.

J’en viens maintenant à l’ombre elle-même. Comment ne pas imaginer que sachant tout cela, le pouvoir financier puisse avoir l’idée de provoquer cet effondrement, peu avant qu’il ne devienne inévitable, en le laissant venir non pas d’une défaillance systémique comme en 2006 mais plutôt d’une insurrection des peuples contre la politique de leur pays ? Si l’effondrement était en apparence provoqué par une défaillance des peuples qui l’auraient engendré par ralentissement de l’économie à cause de blocages et violences exagérés, ces peuples seraient poussés à en endosser la responsabilité alors même qu’elle incomberait en réalité au système financier lui-même, même s’il n’instrumentalise pas le mouvement. Ce système pourrait alors beaucoup plus facilement se maintenir à l’issue de l’effondrement, après que tout soit plus ou moins rentré dans l’ordre né du chaos, et les meneurs lavés de toute responsabilité pourraient même resserrer leur emprise esclavagiste sur les peuples.

Personnellement, je ne pense pas que cela arrivera, d’une part parce que l’ordre né du chaos sera à mon avis beaucoup plus créatif que l’ordre mondial imaginé par les meneurs, d’autre part parce que ces derniers sont beaucoup moins intelligents qu’il est d’usage de le penser, étant eux-mêmes menés par des entités qui exploitent leur bêtise et leur enfermement dans le parc de la pensée (voir Le pic de l’esprit page 274 où je rappelle en particulier qu’il n’y a aucun complot dans cette affaire).

Par ailleurs, l’effondrement du système financier déboucherait forcément pour beaucoup d’entre nous sur une grande joie libératrice, susceptible de transformer le mouvement des gilets jaunes en un immense mouvement de solidarité qui saura gérer la redistribution des richesses aux moments les plus difficiles que nous aurons à vivre : le pouvoir de l’argent sera dépassé.

Je peux avoir tort par excès d’optimisme et s’il était instrumentalisé, ce serait une véritable ombre au tableau de ce mouvement pourtant génial des gilets jaunes. La seule sauvegarde pour éviter ce scénario négatif est que les gilets mettent de la mesure dans leurs actions justes de manifestation et de revendication. Les gilets jaunes en sont capables et c’est ce qu’il font, comme par exemple avec leur demande du Référendum d’Initiative Citoyenne (RIC). Ils pourraient alors devenir des justes qui par leur action héroïque parviendraient à imposer une lente transformation du système qui finisse par mettre au grand jour des médias mainstream les véritables fléaux qui font de nous des esclaves et qui sont occultés depuis trop longtemps. Alors je sais que je rêve mais je connais aussi l’impact de ce genre de rêve. Tout serait alors gagné d’avance et plus jamais un système fondé sur l’encouragement à faire de l’argent avec de l’argent, à spéculer ou à toucher des intérêts indus ne saurait parvenir à s’imposer à nouveau par la suite.

Je me plais ainsi à penser que le mouvement des gilets jaunes nous vient d’un futur où la France a réussi à changer le système.

Mais ce n’était qu’un rêve du futur inspiré par la coïncidence suivante:

« Le mouvement des gilets jaunes » est l’anagramme exact de:

« Le mouvement génial des justes »

Philippe Guillemant, le 11/12/2018