Archives pour l'étiquette déprime passagère

C’est quoi cette période ?

Beaucoup de personnes actuellement ont le sentiment qu’il n’y a plus rien à faire, que leurs projets sont bloqués, qu’il ne sert à rien de….

« C’est normal…m’a dit une amie il y a peu de temps, Mars est actuellement conjoint à Saturne dans le ciel ».

Ah bon ? Le temps d’une réflexion sur le choix des actes et des décisions (Mars) engendrant des projets d’avenir durables dans le monde extérieur (Saturne en Sagittaire) a suffit pour créer ce climat intérieur assez généralisé, que l’on pouvait confondre avec une forme de dépression, si je me réfère au nombre de clients qui, durant cette période, ont fait appel à moi sur ce sujet. Décidément, les planètes nous veulent vraiment quelque chose.

Remettons les choses au point car pour que cette amie m’en parle, c’est certainement un bruit qui circule.

Une affirmation « carrée » sur ce plan, me paraît assez douteuse lorsqu’on dispose d’une véritable expérience astrologique. Cette dernière  implique naturellement de ne pas tirer des conclusions hâtives  sur un phénomène répétitif comme le transit d’une planète rapide sur une planète lente, qui concerne tout le monde en général. Et si c’était le cas, ce transit est terminé. Pourquoi est-ce que le climat bloquant qu’il a pu susciter porterait des conséquences à long terme ?

En fait, par mon expérience, je constate que ce genre de climat ne concerne le plus souvent que  les personnes déjà porteuses d’un lien entre les deux mêmes planètes dans leur thème natal. Elles peuvent alors en ressentir les effets par période comme une nécessité de réflexion sur un sujet qui leur appartient, donc de blocage momentané sur le plan des décisions impliquant un temps de réflexion avant de passer aux actes.

Dans ce contexte, prendre le temps (Saturne) d’agir (Mars) peut être salutaire dans bien des cas sur le plan des résultats concrets qui en découleront.

Ce que j’ai surtout pu constater durant la même période c’est, dans la rue, la démultiplication des personnes portant une prothèse et marchant avec une canne. Avec beaucoup de jeunes dans ce cas. Or le signe du Capricorne représente la jambe en astrologie médicale et les genoux en particulier. Je pense que si cela peut être bloquant momentanément, ce transit de Saturne en Capricorne peut avoir ensuite des conséquences positives chez les personnes qu’il a incité à prendre le temps de réfléchir à de nouvelles décisions plus concrètes à appliquer dans le présent.

Quand  Saturne entrera en Capricorne (dans un peu plus d’un an), les effets des décisions prises durant cette courte période peuvent se manifester concrètement en mai/juin 2017 (tiens,  la date des élections présidentielles en France…). Cela peut être valable pour le monde entier aussi bien que pour une personne en particulier.

Dans tous les cas, cette conjonction très répétitive, ne peut être, à elle seule, responsable de cette impression de blocage de choix et  de désillusions très caractéristique de la période politique que nous sommes en train de traverser.  Il n’en va de même si nous prenons en compte le carré simultané de Saturne à Neptune rétrograde dans les Poissons qui a pu engendrer les réactions négatives chez les personnes qui ne disposent d’aucune connaissance ou maîtrise de soi. Ou chez qui le sentiment de vivre dans une misère totalement injustifiée s’est démultipliée pendant plusieurs mois. Mais cette période est en train de s’achever.  

Que le sentiment d’être totalement bloqué dans ses choix personnels par le monde extérieur (Sagittaire), déçu ou humilié de la situation où l’on se trouve (Neptune rétrograde en Poissons), avoir l’impression qu’il « n’y a rien à faire », vivre dans un sentiment de vide et d’absence de choix… était très caractéristique de cette période astrologique en cours d’achèvement. Ce carré peut en effet générer le sentiment collectif qu’il est « inutile de… », et de se figer sur les hésitations ou blocage de décisions qui peuvent en découler. Neptune en Poissons, c’est le monde en général, l’activité de ce qui était endormi ou refoulé en nous. Mieux vaut se convaincre, dans ce cas, qu’il s’agit d’un climat qui n’induit pas forcément de répétition dans le temps. Car ce carré, dans cette position spécifique,  ne se renouvellera jamais dans le cadre d’une vie entière. Autant ne pas en projeter le résultat dans un futur hypothétique si l’on croit, ce qui est le cas pour les astrologues karmique,  que ce sont les pensées qui engendrent en priorité des conséquences qui peuvent en découler.

Précisons, cependant, que ce carré n’était pas le seul en œuvre dans le climat actuel. Pluton et Uranus n’en finissent pas non plus d’inciter à la révolte, la révolution, l’affirmation personnelle sans tenir compte des autres ou de la réalité extérieure, voire le passage aux actes comme si l’on était seul au monde. Cet aspect, a toujours figuré dans les grandes périodes prérévolutionnaires engendrant parfois dans les dizaines d’années qui suivent de véritables changements sociaux et collectifs se développant dans la durée.

Je  pense que nous sommes exactement dans ce genre de tournant, comme ce fut le cas à l’époque de Louis XV,  et cela se ressent dans le discours des hommes politiques évoquant chacun de leur côté les conditions qu’ils estiment nécessaires pour mettre en place un monde différent.

Mais il nous faudra attendre, pour en constater les résultats, que les enfants et adolescents actuels mettent en œuvre leur propre projection dans le temps, ce qui me paraît déjà évident vue leur grande maturité d’esprit et leur capacité de s’investir en profondeur dans ce qui les intéresse sans en demander l’autorisation à personne.

Irène Andrieu