Archives pour l'étiquette classes laborieuses

« Nul ne peut monter s’il n’est d’abord descendu ».

 Depuis 2008, et ce jusqu’en novembre 2024, un retour à l’essentiel nous est demandé, avec ce que cela suggère en termes  d’adaptation pour chacun (Pluton étant dans le signe du Capricorne).  Cela commence par un bilan collectif à faire, nous confrontant à la notion de responsabilité vis-à-vis de ce que nous avons édifié jusque-là individuellement ou collectivement. Mais voilà, nous faisons de la résistance.

Saturne entrera dans le signe du Capricorne en décembre 2017 et y restera jusqu’en décembre 2020.

Quelque soit le candidat élu dimanche, des mesures sévères et rigides, seront édictées, mesures qui seront de nature à protéger l’économie du pays, le travail, la monnaie, la propriété, l’héritage, la justice…. Oui, mais voilà, cette période engendrera aussi le principe d’auto-défense : d’où des mécontents dans la rue, des mouvements de grève, la tentation de protéger ses biens et pour cela d’enfreindre les lois, à tout niveau.

Jupiter sera dans le signe du Capricorne de décembre 2019 à décembre 2020.

Un  déploiement économique, social, … pourra se faire dans la mesure où l’on prendra en compte la notion de temps et où l’on renoncera au superflu. Peser nos choix sur le moyen / long terme. Évaluer et planifier précisément les risques et les bénéfices encourus. Se projeter au moins sur les 2 ou 3 années à suivre (2021-2022). Accepter des efforts structurés avec une croissance lente et patiente, avec des résultats ou des profits progressifs mais durables dans le temps. Travailler à développer notre bon sens pratique, notre rationalisme, notre discipline intérieure, notre sang-froid, notre sens des responsabilités. La période proposera  de s’appuyer sur des faits, sur l’histoire familiale, personnelle ou collective, sur la tradition, de considérer le passé non pas pour le reproduire mais pour en tirer un enseignement.

Tout ceci suppose donc  de « faire ami » avec Saturne et Pluton, avant 2020, car si Jupiter peut  apporter la croissance, il peut aussi  « amplifier » le frein saturnien jusqu’à ce que nous prenions assez de recul pour réfléchir à ce qui est juste et réalisable.

Mais voilà, beaucoup vivent cette période Capricorne de manière très structurée : moralistes, durs avec eux-mêmes et bien plus encore avec les autres, ancrés dans des habitudes anciennes qu’ils ne veulent pas changer. Dans ce cas, cette période peut  leur faire mettre le doigt sur leurs  fragilités, mettre à mal leurs certitudes et leurs automatismes.  Elle peut leur demander de revisiter en profondeur leurs besoins, pour sortir de leurs dépendances, réévaluer leurs schémas de sécurité, sonder leurs vieilles peurs. Chacun tiendra à ses biens. Et certains  veilleront à assurer l’entretien, le renouvellement constant de leurs richesses (quitte à détourner la loi, à leur profit).

En 2020, Pluton, Saturne et Jupiter se croiseront, avec Mars au mois de mars.  Cette année- là  posera des limites rigoureuses là où nous chercherons  instinctivement l’élargissement et l’abondance. On constatera que les rouages de l’économie seront grippés. Le mécontentement grandira, car le décalage entre les classes les plus riches et les classes laborieuses sera plus grand. Il faudra prévoir  une bascule vers l’austérité, des mouvements de grève, de la violence qui pourra survenir  n’importe où et n’importe quand.

Alors, croyez-moi, quelque soit l e candidat élu dimanche prochain, l’exercice de la fonction devrait  le faire grandir. Espérons qu’en 2020, le candidat élu aura assez d’humilité de reconnaitre qu’il a confondu ses désirs avec la réalité et qu’il aura acquis un peu plus de discernement et la capacité de faire des choix éclairés.