Les traces du futur

« Ainsi le futur pourrait être déjà réalisé tout en restant modifiable et ce seraient ces modifications qui induiraient des phénomènes synchrones (voir Théorie de la Double Causalité). ». Philippe Guillemant  est Docteur en Physique du Rayonnement et habilité à diriger des recherches. Il exerce son activité au CNRS (UMR 7343, laboratoire IUSTI de Polytech’ Marseille) où il est Ingénieur de Recherche Hors Classe.

Pour réaliser un projet qui me tient à coeur, je crois disposer déjà de tout ce dont j’ai besoin pour réaliser mon projet, sauf peut-être quelques détails. J’ai la détermination très confiante de réaliser ce projet. Cette confiance m’apporte d’ailleurs l’assurance que je saurai gérer tous les détails à résoudre pour atteindre mon objectif. Et puis intervient le « hasard », l’élément clé, le déclencheur. Philippe Guillemant parle de synchronicités (ces coïncidences signifiantes, c’est-à-dire dont le caractère mystérieux est porteur de sens). Cela peut être tout simplement un livre qui me tombe sous la main, une rencontre, une coïncidence numérique, qui m’apporte cet élément indispensable (conseil, information,  idée, confirmation…), sans lequel je n’aurai jamais pu démarrer ou mener à bien mon projet.

Nous avons souvent l’impression que nous sommes incapables de programmer notre futur, particulièrement dans le cas où nous n’avons pas les moyens de réaliser celui que l’on souhaite.

Notre parcours de  vie se schématise sous la forme d’un Arbre de vie personnel, dont l’ensemble des  branches représente notre potentiel de choix par libre arbitre. La peur de vivre des expériences aventureuses, la recherche de sécurité, la paresse et le conditionnement social ont tendance à rendre nos vies dénudées et sans pour autant les débarrasser d’écueils.

Au final, quel que soit le scénario de fuite et d’oubli de la dimension verticale (voie qui mène à Dieu), notre vie se caractérise par l’absence de liberté authentique et de toute sensation de « chance ». Nous devenons avides de divertissement pour compenser l’ennui qui en résulte.

Bien que Philippe Guillemant n’écarte pas l’hypothèse de la réincarnation, pour lui, la théorie de l’existence de potentiels multiples non vécus, mais néanmoins réels, n’en a pas besoin. Nous ne pouvons pas vivre toutes les vies que proposent les branches de l’Arbre de Vie. Une seule de ces vies correspond à notre destinée. Nous avons la liberté de modifier à tout instant ce destin en choisissant notre chemin parmi tous les potentiels alternatifs qui l’accompagnent.

La voie qui nous mène à la réalisation de ce que l’on souhaite existe déjà, même si elle est improbable. Elle coexiste avec d’autres voies qui mènent vers l’échec, qui eux, connaissent une plus forte probabilité, tant que l’on ne connait pas l’élément clé de la réussite. La solution consiste donc à augmenter la probabilité de la voie du succès, jusqu’à ce qu’elle dépasse celles des autres voies.

La Loi de Convergence des Parties est une Loi hypothétique et manquante reposant sur le déterminisme inversé et permettant de calculer le passé à partir du présent ou le présent à partir du futur. Cette loi est fondée sur la réversibilité des équations fondamentales de la physique. Imaginons que cette loi ne soit pas « incarnée » par des équations, mais par un gentil organisateur qui étudierait les éléments en place et notamment les possibilités qu’il a de jouer sur l’indéterminisme des trajectoires de personnes possédant l’information clé dont nous avons besoin, puis choisira celle qui nous amène à nous rencontrer, en incluant tout ce qui peut retarder et/ou dévier la trajectoire des uns et des autres.

Je pense qu’un astrologue peut faire partie du jeu. Un astrologue étudie les éléments en place. Il repère dans la carte natale toutes les limitations internes qui empêchent la réalisation d’un projet. Il cherche dans les prévisions l’élément clé.  De son côté, le client travaille sa capacité de faire émerger une intention stable, fiable, parmi ses intentions diverses, soutenues par la foi en son projet ou la confiance en sa réussite. Philippe Guillemant dit que nos intentions sont agissantes, non seulement dans notre cerveau, mais aussi dans un endroit de l’univers extérieur à notre cerveau, un espace-temps extérieur à notre cerveau, celui qui héberge tous nos futurs potentiels.

Pour détecter des traces de notre futur, il recommande de fuir les zones et habitudes qui nous assaillent d’informations devant lesquelles nous réagissons de façon conditionnée.  De plus, c’est le mental qui crée directement notre futur. C’est lui qui réagit automatiquement avec ses réflexes du passé, qui nous fait refaire les mêmes choix, reproduire les mêmes réactions, en face de nouvelles situations et qui conduit au renouvellement des échecs.

C’est pourquoi il est important de maîtriser ses pensées, son comportement, ses intentions, d’être authentique et d’avoir un esprit ouvert positif sur le long terme, car c’est à partir de cette ouverture que notre « télécommande » construit progressivement notre futur, là où il n’est pas encore configuré.

En résumé « ce qui n’est pas déterminé par le passé est déterminé par le futur ». Cette nouvelle conception de l’espace-temps nous permet, nous les astrologues, d’avoir notre place en ce monde. Nous devons, par notre travail, favoriser la création de synchronicités chez nos clients, afin de les aider à mener leur vie comme il le souhaite, à se sentir acteur de leur vie.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.