Emmanuel MACRON

« C’était un coq fraîchement coulé mais très pondéré et réfléchi. Il était né vieux. Il n’était pas comme tous ces oiseaux du ciel, les moineaux et les hirondelles qu’il méprisait… ». Hans Christian Andersen, Le Coq de Poulailler et le Coq de Girouette.

Sagittaire Ascendant Capricorne

Tendu vers un idéal élevé, il cherche à le concrétiser sous une forme réaliste. Il a de grandes qualités de sérieux et d’honneur.  Son sens du devoir est très développé.

Sa volonté est à la fois son point fort et son point faible.

Il ne prend jamais d’engagements ou d’initiatives à la légère, mais une fois son parti pris, il s’y tient sans se laisser influencer ni par les événements, ni par les contradicteurs. Il tolère d’être jugé sur les résultats mais n’accepte pas les remarques ou les réserves en cours d’activités. Attention à toute personne qui le contredit, tente de l’influencer ou s’il s’oblige à faire abonder dans son sens des interlocuteurs qui manifesteront leur désaccord à ses propos ou comportements. Travailler avec lui est délicat dans la mesure où il ne supporte nulle intervention extérieure dans son travail. L’on peut envisager une collaboration ponctuelle avec lui ou travailler en équipe, mais il est trop indépendant pour désirer en fait lier son sort à quelqu’un en particulier. Il se peut que sous la pression des circonstances, il en vienne à conclure une association particulière, mais il la rompra dès qu’elle ne sera plus à ses yeux justifiée. Aussi est-il à peu près impossible d’entrer avec lui dans des relations de partenaires privilégiés à moins de le connaître de très longue date ou d’appartenir à sa famille. Auquel cas, il ne refuse pas d’envisager une mise en commun des moyens et des projets, des capitaux et des bénéfices.

La France a besoin d’un chef de l’Etat « jupitérien », estime l’ancien ministre.

 « Je ne regarde pas la France au prisme déformant d’une ambition personnelle, mais à travers un attachement viscéral. »

Dans une autre vie, son efficacité sociale réelle laissait largement à désirer. Il avait appris à bien utiliser les autres, à prendre ce qui ne lui était pas donné. Il avait des tendances très marquées pour le risque et le jeu. Il en a gardé ces tendances. Il s’est risqué à se jeter dans la bataille de la présidence. Il a gagné. Mais si un jupitérien rétrograde est ambitieux et s’il a de la volonté, il ne dispose pas des moyens  pour arriver à ses fins (karma rétributif négatif oblige). Quand il se trouvera en difficulté (ce qui ne manquera pas d’arriver), il se retranchera derrière sa malchance (ce ne sera pas de sa faute si ses partenaires ne tiennent pas leurs engagements). Il est capable de prendre en matière d’investissement des risques inconsidérés. Il n’est pas à l’abri, au cours de son mandat, de spéculer avec exagération sur des entreprises hasardeuses qui ne présentent pas toutes les garanties de réussite et il est capable de les mener à l’échec (printemps 2019 et 2022).

Comme il sait qu’il peut faire des erreurs de jugement et ne pas pouvoir tenir ses engagements, il prend conseil avant de s’engager mais Je pense que quelque fois, il sera surprenant : Il sera capable de se mettre en colère, de rabrouer ses subordonnés, ses collaborateurs. Il n’hésitera pas à employer des moyens « radicaux » pour atteindre ses buts. Début été 2021, il aura du mal à freiner son tempérament, ce qui le poussera à des choix arbitraires.

La période sera difficile jusqu’en hiver 2018, les opportunités de croissance et d’expansion étant limitées. Il va éprouver beaucoup de frustration. Les autres auront un effet inhibiteur sur lui : il proposera de nouvelles idées qui rencontreront la défaveur des conservateurs. Il fera face à des critiques. Il pourra montrer son impatience, comme l’a fait en son temps Nicolas Sarkozy (dans les moments de fatigue intellectuelle).

Ensuite, il lui faudra se confronter aux résultats des choix pris, des méthodes qu’il aura utilisées pour atteindre la réalisation de ses projets.

« Nul ne peut monter s’il n’est d’abord descendu ».

 Depuis 2008, et ce jusqu’en novembre 2024, un retour à l’essentiel nous est demandé, avec ce que cela suggère en termes  d’adaptation pour chacun (Pluton étant dans le signe du Capricorne).  Cela commence par un bilan collectif à faire, nous confrontant à la notion de responsabilité vis-à-vis de ce que nous avons édifié jusque-là individuellement ou collectivement. Mais voilà, nous faisons de la résistance.

Saturne entrera dans le signe du Capricorne en décembre 2017 et y restera jusqu’en décembre 2020.

Quelque soit le candidat élu dimanche, des mesures sévères et rigides, seront édictées, mesures qui seront de nature à protéger l’économie du pays, le travail, la monnaie, la propriété, l’héritage, la justice…. Oui, mais voilà, cette période engendrera aussi le principe d’auto-défense : d’où des mécontents dans la rue, des mouvements de grève, la tentation de protéger ses biens et pour cela d’enfreindre les lois, à tout niveau.

Jupiter sera dans le signe du Capricorne de décembre 2019 à décembre 2020.

Un  déploiement économique, social, … pourra se faire dans la mesure où l’on prendra en compte la notion de temps et où l’on renoncera au superflu. Peser nos choix sur le moyen / long terme. Évaluer et planifier précisément les risques et les bénéfices encourus. Se projeter au moins sur les 2 ou 3 années à suivre (2021-2022). Accepter des efforts structurés avec une croissance lente et patiente, avec des résultats ou des profits progressifs mais durables dans le temps. Travailler à développer notre bon sens pratique, notre rationalisme, notre discipline intérieure, notre sang-froid, notre sens des responsabilités. La période proposera  de s’appuyer sur des faits, sur l’histoire familiale, personnelle ou collective, sur la tradition, de considérer le passé non pas pour le reproduire mais pour en tirer un enseignement.

Tout ceci suppose donc  de « faire ami » avec Saturne et Pluton, avant 2020, car si Jupiter peut  apporter la croissance, il peut aussi  « amplifier » le frein saturnien jusqu’à ce que nous prenions assez de recul pour réfléchir à ce qui est juste et réalisable.

Mais voilà, beaucoup vivent cette période Capricorne de manière très structurée : moralistes, durs avec eux-mêmes et bien plus encore avec les autres, ancrés dans des habitudes anciennes qu’ils ne veulent pas changer. Dans ce cas, cette période peut  leur faire mettre le doigt sur leurs  fragilités, mettre à mal leurs certitudes et leurs automatismes.  Elle peut leur demander de revisiter en profondeur leurs besoins, pour sortir de leurs dépendances, réévaluer leurs schémas de sécurité, sonder leurs vieilles peurs. Chacun tiendra à ses biens. Et certains  veilleront à assurer l’entretien, le renouvellement constant de leurs richesses (quitte à détourner la loi, à leur profit).

En 2020, Pluton, Saturne et Jupiter se croiseront, avec Mars au mois de mars.  Cette année- là  posera des limites rigoureuses là où nous chercherons  instinctivement l’élargissement et l’abondance. On constatera que les rouages de l’économie seront grippés. Le mécontentement grandira, car le décalage entre les classes les plus riches et les classes laborieuses sera plus grand. Il faudra prévoir  une bascule vers l’austérité, des mouvements de grève, de la violence qui pourra survenir  n’importe où et n’importe quand.

Alors, croyez-moi, quelque soit l e candidat élu dimanche prochain, l’exercice de la fonction devrait  le faire grandir. Espérons qu’en 2020, le candidat élu aura assez d’humilité de reconnaitre qu’il a confondu ses désirs avec la réalité et qu’il aura acquis un peu plus de discernement et la capacité de faire des choix éclairés.

L’après élection

 

Un changement notable est à prévoir au niveau social, politique. Chacun en subira les contrecoups. C’est une réorganisation (ou réorientation) profonde ou fondamentale en haut lieu. Des décisions radicales sont à venir et elles toucheront de près des proches de l’entourage de chacun. Un grand désordre précèdera ces décisions et cela provoquera des perturbations sociales (chaos préoccupant, mais aux effets limités). Chacun de nous reverra ses objectifs à court terme, car il aura à faire des dépenses (d’argent) supplémentaires pour compenser les conséquences de ce désordre. Dans les mois qui suivront, un nouvel ordre social s’établira et cela sera plus favorable pour tous. Certains aurons possiblement des déplacements à faire afin d’officialiser ou de confirmer leur situation (ou une demande), mais ce sera pour le mieux, car ils obtiendrons de nouveaux droits (ou privilèges).

C’est quoi cette période ?

Beaucoup de personnes actuellement ont le sentiment qu’il n’y a plus rien à faire, que leurs projets sont bloqués, qu’il ne sert à rien de….

« C’est normal…m’a dit une amie il y a peu de temps, Mars est actuellement conjoint à Saturne dans le ciel ».

Ah bon ? Le temps d’une réflexion sur le choix des actes et des décisions (Mars) engendrant des projets d’avenir durables dans le monde extérieur (Saturne en Sagittaire) a suffit pour créer ce climat intérieur assez généralisé, que l’on pouvait confondre avec une forme de dépression, si je me réfère au nombre de clients qui, durant cette période, ont fait appel à moi sur ce sujet. Décidément, les planètes nous veulent vraiment quelque chose.

Remettons les choses au point car pour que cette amie m’en parle, c’est certainement un bruit qui circule.

Une affirmation « carrée » sur ce plan, me paraît assez douteuse lorsqu’on dispose d’une véritable expérience astrologique. Cette dernière  implique naturellement de ne pas tirer des conclusions hâtives  sur un phénomène répétitif comme le transit d’une planète rapide sur une planète lente, qui concerne tout le monde en général. Et si c’était le cas, ce transit est terminé. Pourquoi est-ce que le climat bloquant qu’il a pu susciter porterait des conséquences à long terme ?

En fait, par mon expérience, je constate que ce genre de climat ne concerne le plus souvent que  les personnes déjà porteuses d’un lien entre les deux mêmes planètes dans leur thème natal. Elles peuvent alors en ressentir les effets par période comme une nécessité de réflexion sur un sujet qui leur appartient, donc de blocage momentané sur le plan des décisions impliquant un temps de réflexion avant de passer aux actes.

Dans ce contexte, prendre le temps (Saturne) d’agir (Mars) peut être salutaire dans bien des cas sur le plan des résultats concrets qui en découleront.

Ce que j’ai surtout pu constater durant la même période c’est, dans la rue, la démultiplication des personnes portant une prothèse et marchant avec une canne. Avec beaucoup de jeunes dans ce cas. Or le signe du Capricorne représente la jambe en astrologie médicale et les genoux en particulier. Je pense que si cela peut être bloquant momentanément, ce transit de Saturne en Capricorne peut avoir ensuite des conséquences positives chez les personnes qu’il a incité à prendre le temps de réfléchir à de nouvelles décisions plus concrètes à appliquer dans le présent.

Quand  Saturne entrera en Capricorne (dans un peu plus d’un an), les effets des décisions prises durant cette courte période peuvent se manifester concrètement en mai/juin 2017 (tiens,  la date des élections présidentielles en France…). Cela peut être valable pour le monde entier aussi bien que pour une personne en particulier.

Dans tous les cas, cette conjonction très répétitive, ne peut être, à elle seule, responsable de cette impression de blocage de choix et  de désillusions très caractéristique de la période politique que nous sommes en train de traverser.  Il n’en va de même si nous prenons en compte le carré simultané de Saturne à Neptune rétrograde dans les Poissons qui a pu engendrer les réactions négatives chez les personnes qui ne disposent d’aucune connaissance ou maîtrise de soi. Ou chez qui le sentiment de vivre dans une misère totalement injustifiée s’est démultipliée pendant plusieurs mois. Mais cette période est en train de s’achever.  

Que le sentiment d’être totalement bloqué dans ses choix personnels par le monde extérieur (Sagittaire), déçu ou humilié de la situation où l’on se trouve (Neptune rétrograde en Poissons), avoir l’impression qu’il « n’y a rien à faire », vivre dans un sentiment de vide et d’absence de choix… était très caractéristique de cette période astrologique en cours d’achèvement. Ce carré peut en effet générer le sentiment collectif qu’il est « inutile de… », et de se figer sur les hésitations ou blocage de décisions qui peuvent en découler. Neptune en Poissons, c’est le monde en général, l’activité de ce qui était endormi ou refoulé en nous. Mieux vaut se convaincre, dans ce cas, qu’il s’agit d’un climat qui n’induit pas forcément de répétition dans le temps. Car ce carré, dans cette position spécifique,  ne se renouvellera jamais dans le cadre d’une vie entière. Autant ne pas en projeter le résultat dans un futur hypothétique si l’on croit, ce qui est le cas pour les astrologues karmique,  que ce sont les pensées qui engendrent en priorité des conséquences qui peuvent en découler.

Précisons, cependant, que ce carré n’était pas le seul en œuvre dans le climat actuel. Pluton et Uranus n’en finissent pas non plus d’inciter à la révolte, la révolution, l’affirmation personnelle sans tenir compte des autres ou de la réalité extérieure, voire le passage aux actes comme si l’on était seul au monde. Cet aspect, a toujours figuré dans les grandes périodes prérévolutionnaires engendrant parfois dans les dizaines d’années qui suivent de véritables changements sociaux et collectifs se développant dans la durée.

Je  pense que nous sommes exactement dans ce genre de tournant, comme ce fut le cas à l’époque de Louis XV,  et cela se ressent dans le discours des hommes politiques évoquant chacun de leur côté les conditions qu’ils estiment nécessaires pour mettre en place un monde différent.

Mais il nous faudra attendre, pour en constater les résultats, que les enfants et adolescents actuels mettent en œuvre leur propre projection dans le temps, ce qui me paraît déjà évident vue leur grande maturité d’esprit et leur capacité de s’investir en profondeur dans ce qui les intéresse sans en demander l’autorisation à personne.

Irène Andrieu

PREVISIONS 2017/2020 d’Irène Andrieu

« Parlons maintenant de deux sujets qui motivent beaucoup les médias

Qui pourrait l’emporter aux prochaines élections ? 

Quand j’ai eu connaissance des dates possibles des futures élections présidentielles, j’ai constaté deux tendances assez différentes. Si le premier tour avait lieu le dernier dimanche d’avril, cela risquait de représenter un combat de coqs tous plus prétentieux et accusateurs les uns que les autres. Ce qui semble bien se produire déjà dans les interventions publiques des divers leaders politiques. Dans ce contexte, le second tour, ayant lieu le premier dimanche de mai 2017 viserait surtout à ramener un peu d’ordre parmi la multitude des propositions potentielles et François Hollande aurait plus de chances de l’emporter qu’il n’y paraît actuellement. Ce qui n’aurait pas été le cas si les deux tours des élections avaient eu lieu le premier et le deuxième dimanche de mai.

En effet, ce première dimanche du mois, Jupiter direct opère une conjonction exacte à la position du  Neptune de François Hollande en Balance en maison VI et un carré à son Uranus natal. Il peut apparaître ainsi comme le seul à pouvoir rétablir un climat de pacification sociale dans le contexte encore assez perturbé de l’époque.

J’avais bien pensé à Emmanuel Macron comme le candidat finaliste du parti socialiste, mais il n’avait pas encore à l’époque manifesté une forme de dissidence par rapport à la majorité actuelle. S’il l’emportait, on pouvait craindre que l’image de pouvoir excessif représenté par Pluton rétrograde intercepté dans son thème natal n’intervienne plus ouvertement dès lors qu’il aurait l’occasion de le manifester publiquement. Or, les accusations d’abus financiers portées contre lui actuellement ne plaident pas en sa faveur et elles risquent de s’aggraver sur le plan des conséquences juridiques qui peuvent en résulter.

Qu’en est-il sur le plan international donc en astrologie mondiale ? 

Le climat actuel de terreur et de violence est-il durable et existe-t-il des solutions prévisibles sur ce plan (en prévisions astrologiques bien entendu) ? Je prends en compte dans ma réflexion sur ce sujet la triple conjonctions Pluton-Jupiter-Saturne qui se produira en 2020 sur les derniers degrés du Capricorne, et je constate que cette date commence à apparaître depuis peu dans les discours des hommes politiques concernés. Or, cette dernière est assez parlante sur le plan historique si l’on se réfère à la période de la guerre du Golfe, fortement marquée par un regroupement planétaire dans le même signe, et qui connut son terme lors de la double conjonction Jupiter-Nœud Nord-Soleil sur le 28e degré du même signe. Le même phénomène semble donc se répéter sur le même degré. Et l’on peut aussi traduire cela sur le plan des décisions qui peuvent être prises pour une meilleure sécurisation de nos frontières, au point éventuellement d’en contrôler excessivement l’accès à toute personne qui ne répondrait pas à des conditions prédéfinies sur le mode saturnien : une forme de rigueur dans l’absolu.  Il est possible aussi que sur le plan commercial, la restriction des conditions de passages aux frontières limite assez sensiblement la circulation des marchandises.

Quand on parle actuellement de retour à l’Union Européenne initiale, cela apparaît dans ce contexte astrologique comme une possibilité qui n’est pas négligeable à court terme. Comme l’a dit un historien bien connu « l’histoire balbutie », car des situations assez comparables engendrant les mêmes conclusions finales se sont déjà produites sous le règne de Jules César et de Charlemagne qui en étendant les frontières de leurs royaumes en direction de l’Est avaient rendu ces dernières incontrôlables.   Attendons donc aussi paisiblement que possible la fin de l’année 2020 pour voir ce qu’il en est. »

Mémoire d’outre-tombe

« Les masques de théâtre, généralement stéréotypés (comme dans le théâtre japonnais), soulignent les traits caractéristiques d’un personnage : roi, vieillard, femme, serviteur, etc…Il existe un répertoire de masques, comme de pièces de théâtre et de types humains. L’acteur qui se couvre d’un masque s’identifie, en apparence ou par une appropriation magique, au personnage représenté. C’est le symbole d’identification. Le symbole du masque s’est prêté à des scènes dramatiques, dans des contes, des pièces, des films, où la personne s’est identifiée à tel point à son personnage, à son masque, qu’elle ne peut plus s’en défaire, qu’elle ne peut plus arracher le masque ; elle est devenue l’image représentée. …on conçoit aussi que l’analyse s’exerce à arracher les masques d’une personne, pour la mettre en présence de sa réalité profonde. » -Dictionnaire des symboles, Jean Chevalier, Alain Gheerbrant.

Reprenons avec le thème astral.

A chaque nouvelle vie, l’entité a endossé le costume, mis le masque qui correspondait au personnage d’une histoire de vie. A chaque fin de vie, elle emporte avec elle, dans son bagage mémoriel, des restes du personnage passé (que l’on retrouve dans les rétrogradations, les interceptions, le Nœud Sud, la Lune Noire, les aspects). Selon l’intensité de l’identification au personnage passé, elle reconnaît ces différentes images de soi, ces différentes visions de la vie, comme étant les siennes. Au travers de l’analyse de notre thème natal, nous explorons les moteurs psychologiques qui sont à l’œuvre derrière ces difficultés de base.

Javier Aragon et le processus de réincarnation

« Notre passé de cette vie ou passé antérieur à cette vie, nous a fait subir des bouleversements traumatisants (que ce soit par des actions concrètes ou par omission), qui nous font souffrir et nous blessent profondément, comme autant de points très sensibles et vulnérables qui nous affectent intensément. Nous essayons de les oublier, de les éviter, de minimiser leur importance, de prétendre qu’ils ne comptent pas ou qu’ils n’ont jamais existé ou qu’ils ne se sont pas produits.

Le but dans cette vie, est de faire face à des expériences difficiles, afin de régler certaines dettes, de dépasser les difficultés qui restent en suspend et de pouvoir poursuivre notre chemin d’évolution, une fois ces leçons assimilées. Ces leçons ne sont ni gratuites, ni aveugles, dans la mesure où elles sont la conséquence logique de nombreuses erreurs passées.

Tantôt, les qualités, énergies, attitudes, expériences, etc., se soustraient à la vue des autres, par évitement du rejet, de la critique, de la censure, au réveil d’une blessure passée, reçue ou donnée.

Tantôt, ces même qualités, énergies, etc. nous nous les cachons à nous-mêmes, c’est-à-dire que nous les censurons, réprimons, nions, éludons, jugeons non pertinentes, comme une faiblesse, une source de souffrance, ou au contraire une force, quelque chose de mauvais en nous que nous voulons rejeter. Tout se passe dans l’inconscient.

Ces énergies sont actives, sans que nous nous en rendions compte, et finissent (faute d’avoir été traitées) par resurgir dans la vie, d’une manière irrépressible, négative, destructrice et très primaire. Ce sont nos « ennemis occultes », cela même de la maison XII.

Comme la similitude est un phénomène d’attirance, tout ce qui a été enfoui dans l’inconscient attire finalement, des situations et des personnes, à qui, de manière inévitable et incontournable, nous devons avoir affaire et qui, paradoxalement, incarnent ces même attributs que nous détestons, que nous rejetons ou que nous ne voulons pas affronter.

Dans le processus d’une démarche de connaissance de soi, nous allons sentir nos faiblesses, nos traumas, ces points vulnérables et douloureux, les reconnaitre, les assumer, les accepter, les intégrer à la personnalité entière, pour qu’enfin ces « ennemis cachés » cessent d’être ce qu’ils sont et se convertissent en alliés, pour devenir des « forces cachées ».

De ce fait, nous accordons ces parties difficiles de notre être, pour devenir un individu authentique, conscient, mature, aimant son prochain comme soi-même, plus accompli, avec une énergie et une capacité totales au bonheur.

Le chemin est difficile. Des étapes inconfortables surgissent sur ce chemin de croissance, des moments de souffrance, voire douloureux. Mais il est nécessaire d’accéder à ces moments pénibles pour les transcender, pour découvrir le plus qui se cache, qui désire être révélé.

Dans le cas où ces énergies (planètes) restent latentes, inactives, jusqu’à ce que se présentent à nous des situations urgentes, de crises, de difficultés, d’épreuves, alors, ces ressources (qui semblent nouvelles), ces forces cachées apparaissent au grand jour, les vicissitudes de l’existence les rendant nécessaires.

Ces énergies peuvent prendre différentes modalités :

-expérimentation dans notre propre chair, nous permettant d’avoir facilement de l’empathie pour des personnes qui passent par des situations similaires.

-canalisation positive des énergies dans le sens de l’aide, les services ou les soins aux autres.

-application plus étendue, comme pour en faire bénéficier un plus grand nombre (un groupe ou une collectivité).

-à un niveau de plus grande subtilité, ces énergies se mettent au service du spirituel ou trans-personnel (transcender ses souffrances par exemple).

-les énergies peuvent nourrir le monde intérieur, riche en image et l’expression devient artistique ou créatrice (sublimation des souffrances dans l’inspiration). »

 

GANDHI

« Mes croyances deviennent mes pensées,

Mes pensées deviennent mes mots,

Mes mots deviennent mes actions,

Mes actions deviennent mes habitudes,

Mes habitudes deviennent mes valeurs,

Mes valeurs deviennent mon destin »

Appréhensions à la veille de naître

« Tout se tait. Je suis monté sur scène. Je m’adosse à la porte et j’entends, Assourdi comme une voix lointaine, Un écho de tout ce qui m’attend.

La nuit noire a fait de moi sa cible Et braqué cent jumelles sur moi. Abba père, fais, s’il est possible, Fais que ce calice ne m’échoie.

Ton dessein têtu, pourtant je l’aime, Et ce rôle même est à mon gré, Mais un autre drame tient la scène: Donne-moi pour cette fois congé.

Mais on a pesé l’ordre des actes Et le terme, irrévocablement. Seul. Partout les pharisiens sont maîtres. Vivre est plus que traverser un champ. »

Boris Leonidovitch Pasternak.

 

Quelques mots sur l’année 2016, par Irène Andrieu.

Le trigone continu entre Jupiter (en phase de rétrogradation…) et Pluton signale un rebond sur le plan financier et économique, mais guère d’originalité (entre Vierge et Capricorne), sur le plan des innovations ou des changements dans ce domaine. Les variations boursières assez importantes ne devraient pas être dommageables si vous avez assez de patience pour ne pas vous en inquiéter. En revanche, toute personne impliquée dans ce domaine n’aura guère de chance de voir aboutir les conclusions juridiques à son profit. Saturne et Uranus jouent aussi aux variations en trigone dans le ciel de notre planète. Prudence, équilibre, continuité et esprit de liberté (entre Sagittaire et Bélier) peuvent se conjuguer dans cet aspect assez rare pour que les contrats associés aussi bien au niveau international qu’individuel (si vous êtes concerné) connaissent une certaine réussite dans la durée. Nous allons donc assister à deux « blocs » de situations assez contrastées, et nettement plus constructives et dynamiques dans notre vie quotidienne que ce carré entre Saturne et Neptune en fin de course actuellement, dont les effets ont pu vous sembler assez immobilisants psychologiquement et mentalement sur le plan des choix au quotidien. C’est fini ! Je vous conseille de ne pas en prolonger les effets même si le pessimisme a tendance à dominer dans vos réflexions et vos choix habituels. Patience et juste mesure dans ce domaine vont donc finir rapidement par se justifier vis-à-vis du monde extérieur. Même si au niveau international, les résultats finalisés et porteurs d’avenir ne devraient véritablement apparaître au grand jour que durant l’année 2020 (conjonction Saturne/Pluton en fin du Capricorne) sous la forme d’une coalition permettant de rétablir l’ordre sur notre planète. De façon un peu trop excessive ? Après tout, il faut bien que François Hollande ait raison une fois de temps en temps  En attendant (patiemment ?) je vous souhaite une année pleine de chaleur amicale, d’amour, et de projets réalisables dans la continuité. Irène Andrieu

Pour ceux qui vivent des expériences difficiles en ce moment

Pour ceux qui vivent actuellement des expériences très restrictives, limitantes, voire bloquantes, l’influence de Saturne, stationné en fin du signe du Scorpion, y est pour quelque chose.

Le rôle de Saturne étant de nous freiner, nous limiter, nous bloquer, nous frustrer, nous pousser à douter, à nous poser des questions, à pratiquer une introspection sérieuse… ceci dans le but de nous mettre face à la réalité d’aujourd’hui, de nous confronter aux résultats de nos actions et de nos pensées antérieures, et ainsi modifier notre comportement, pour mieux nous adapter à notre vie actuelle.

Saturne reprend sa course, en station directe, à partir du 3 août et nous en ressentirons moins ses effets puissants, que quand il aura atteint les 5-6 degrés du Sagittaire (novembre 2015). Ce sera un temps, pour les uns et les autres, de nous interroger sur notre comportement et sur la responsabilité qui nous est impartie dans les différents domaines de notre vie.

Deux exemples:

Un qui est personnel:

Je suis un protocole alimentaire très restrictif, plus encore depuis juin 2015, très frustrant. Je me surprend à douter de l’efficacité de ce protocole, de ma capacité à réussir, à m’en sortir. J’apprends la patience, la persévérance, la pondération. Je modifie mon comportement alimentaire, avec des prises de conscience douloureuses mais lucides.

Autre exemple qui touche ma commune.

J’habite Saint-Jean d’Illac, en Gironde. Ma commune connait un épisode dramatique de feu de forêt, qui a brûlé 600 hectares de forêt, avec des conséquences à court terme, pour les habitants alentours :

-Routes barrées, obligeant à faire de grands contournements pour aller travailler, pour certains, désoriantant d’autres automobilistes, les touristes, les personnes âgées

-Obligation de quitter sa maison pour un temps. Nécessité pour les communes de Saint-Jean d’Illac et de Pessac à pourvoir à l’hébergement des déplacés….

-Mobilisation d’un grand nombre de pompiers, certains venant de loin. Astreinte 24h sur 24h des gendarmes pour garder les routes barrées et surveiller les maisons vides (contre le vol).

Etc., etc.

Celui qui a commis une imprudence, provoquant cet important sinistre, se trouve confronté aux résultats de son insouciance, de son irresponsabilité. Espérons qu’il en est pris conscience.

Tous les acteurs concernés par les incendies, la prévention de ces derniers, l’information du public, etc…. doivent aussi tirer leçon de cet épisode douloureux.

Et nous tous, soyons vigilants, afin de mieux vivre ensemble. Faisons les efforts nécessaires à la préservation de notre Terre, quitte à dénoncer toute imprudence qui prêterait à lourdes conséquences.

Et en règle générale, prenons le contrôle de notre vie, prenons des engagements solides dans les différents domaines de notre vie qui nous posent problème, afin d’aller dans les bonnes directions.